Informer, conseiller, orienter

 Comment faire face à la déficience visuelle sans être d’abord informé, conseillé, orienté et soutenu ?
Le premier rôle de l’association Valentin Haüy est d’accueillir les personnes en situation de handicap visuel et celles menacées par la malvoyance ou la cécité. Des équipes sont à leur disposition dans toutes les implantations régionales et locales que compte l’association pour les informer, leur proposer des solutions et leur redonner confiance en l’avenir.

 

Agir pour l’autonomie

L’autonomie est un élément indispensable pour permettre l’intégration des personnes déficientes visuelles dans la vie sociale et professionnelle. Les soutenir, les former et les accompagner vers l’autonomie, est l’une des missions majeures de notre association.

Deux conditions doivent être réunies pour favoriser l’autonomie optimale :

  1. d’une part, mettre en place un environnement adapté, c’est-à-dire permettre l’accessibilité dans toutes ses déclinaisons (physique, numérique, audiovisuelle, outils et matériels...)
  2. d’autre part, maîtriser les techniques de compensation (locomotion, informatique adaptée, gestes de la vie quotidienne...)
 

Défendre les droits des personnes  en situation de handicap visuel

 Les personnes aveugles ou malvoyantes ont droit, comme tout un chacun, de se déplacer en ville, de s’instruire, de travailler, d’accéder à l’information, à la culture, aux loisirs.
Pour faire reconnaître et appliquer ces droits, nous agissons dans toute la France auprès des pouvoirs publics, des collectivités, des instances en charge des questions relatives au handicap.
Nous proposons également un soutien juridique à toutes les personnes confrontées à des difficultés dans la reconnaissance de leurs droits de déficient visuel.

 

Contribuer à la formation professionnelle, favoriser l’emploi

 Pour les personnes déficientes visuelles, particulièrement les plus jeunes, il n’y a pas d’avenir sans qualification professionnelle et sans emploi. Sortir de l’isolement, être actif, être utile, gagner sa vie, sont autant de défis à relever pour ces personnes qui souffrent d’un taux de chômage plus important que le reste de la population. 

Pour leur en donner les moyens, l’association a créé et gère des centres de formation professionnelle préparant à divers emplois spécialisés, tels que la masso-kinésithérapie ou le secrétariat. Elle emploie par ailleurs de nombreux travailleurs déficients visuels dans ses services et dans ses établissements du secteur adapté ou du secteur protégé.

 

Promouvoir l’accès à l’écrit 

 Du livre en braille au livre audio, l’association n’a cessé de développer ses bibliothèques de prêt. 

À Paris et en région par correspondance, les personnes déficientes visuelles ont accès à la plus grande bibliothèque braille francophone du monde ainsi qu’à une offre de livres parlés proposant toujours plus de titres. Sans oublier les films audio-décrits et les partitions musicales en braille.

 

Proposer des activités culturelles, sportives et de loisirs

 Continuer à vivre lorsque l’on a perdu la vue, c’est aussi participer à ce qui fait la richesse de la vie en société : sorties culturelles, cercles amicaux, création artisanale, randonnées, séjours touristiques…

À Paris comme en région, nous proposons aux personnes déficientes visuelles de nombreuses activités, allant de la simple réunion autour d’une table de jeu de société, à la visite tactile de musées, en passant par les conférences, les ateliers manuels, le cinéma en audiovision... Nous leur proposons également de participer à des activités sportives adaptées comme le cécifoot ou le torball.