Suite au succès de la première étude menée en 2015 sur l’usage des lecteurs d’écran, Access42 et la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France lançaient en 2017 (de juin à septembre), une seconde étude de plus grande envergure.

Nous l'avions relayée sur notre site web afin de vous permettre d'en prendre connaissance et d'y participer (consulter l'actualité du 10 juillet 2017 à ce sujet). Découvrez dès à présent les résultats de cette grande enquête.

Résultats de l'enquête internationale sur l’usage des technologies d’assistance indispensables aux personnes déficientes visuelles

Non seulement cette deuxième enquête concerne l’ensemble des technologies utilisées par les personnes aveugles et malvoyantes (et plus seulement les lecteurs d’écran), mais elle est désormais diffusée dans cinq pays francophones (Belgique, France, Luxembourg, Québec et Suisse).

Le concours de statisticiennes de l’INSEE, Axelle Chauvet-Peyrard, Séverine Bidet-Caulet et Isabelle Ravet, représente une forte valeur ajoutée à l’analyse des données recueillies et un gage supplémentaire de la qualité de l’étude finale.

Les principaux enseignements à retenir

Le trio de tête des lecteurs d’écran les plus utilisés reste identique à celui de l’étude menée en 2015, tant sur desktop que sur mobile.

  • Sur desktop, JAWS est toujours sur la plus haute marche du podium avec 45%, suivi par NVDA qui affiche une belle progression de 8 points (à 29%). 19% des répondants ont recours à VoiceOver. L’utilisation des autres lecteurs d’écran reste anecdotique.
  • 89% des répondants disent utiliser un lecteur d’écran dans un contexte mobile (+9 points depuis 2015). La plateforme mobile la plus utilisée est toujours Apple (et son lecteur d’écran VoiceOver). Elle marque même une progression par rapport à 2015 (78% contre 67%), au détriment d’Android (14%) et Nokia (à seulement 3%).

Alors qu’en 2015, deux tiers des répondants avaient mis à jour leur lecteur d’écran dans l’année écoulée, cette année ils sont 75% à l’avoir fait. Comme en 2015, ce sont principalement les utilisateurs de NVDA et VoiceOver qui mettent à jour leur lecteur d’écran (respectivement à 93 et 84%), ce qui s’explique par la gratuité des mises à jour pour ces deux logiciels.

Afin de contredire l’idée selon laquelle le braille serait désormais très peu utilisé, une nouvelle question sur son utilisation a fait son apparition dans cette seconde enquête. Plus de la moitié des répondants (51%) ont indiqué utiliser le braille avec leur lecteur d’écran.

Télécharger le rapport complet

Des données accessibles à tous

Access42 et la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France ont fait le choix de diffuser les données de cette étude en « Licence ouverte ».

Ces données sont donc désormais accessibles à tous sur data.gouv.fr. Cette décision vise à faire connaître au plus grand nombre cette enquête, dont l’enjeu n’est rien de moins que le droit des personnes en situation de handicap visuel à accéder aux contenus numériques comme leurs concitoyens.

A lire également

19 septembre 2016

Privilégier les documents numériques aux documents papier

Si un document papier peut être lu avec une loupe ou un téléagrandisseur par certaines personnes malvoyantes, ce même document papier est totalement inaccessible aux aveugles ainsi qu’à d’autres malvoyants. Un document numérique est donc, en règle générale, plus accessible aux personnes déficientes visuelles qu’un document papier. Si la transformation d’un document numérique accessible en document papier est facile, l’inverse n’est pas vrai.