Organisée chaque année, la randonnée en tandem de «La Saint Quentinoise» s’est déroulée sur une journée le 29 avril dernier. 

Le matin, après avoir parcouru une quarantaine de kilomètres, les participants se sont retrouvés autour d’un repas amical avec ceux qui ont préféré la marche au vélo. L’après-midi, au gré des 15 derniers kilomètres de tandem, les participants se sont octroyés un moment de pause le temps d’une visite culturelle.
 
L’édition 2017 s’est déroulée sur un circuit de 52 km. 8 équipes en tandem ainsi que 8 vélos accompagnateurs ont répondu présents cette année ! 17 marcheurs ont également poursuivi un parcours parallèle à pied, soit au total 42 participants !
 
Photos des participants à la course en tandem à Saint Quentin
 
Nous avons rencontré André, un homme 78 ans débordant d’énergie, non-voyant à la suite d’une maladie génétique héréditaire depuis une huitaine d’années, qui a participé à la course et qui nous livre quelques-unes de ses impressions.
 
Depuis combien de temps pratiquez-vous le tandem ? 
« Lorsque je voyais encore, je pratiquais le VTT. C’est donc naturellement que je suis venu au tandem après avoir perdu la vue. J’ai rencontré le Comité Valentin Haüy de l'Aisne qui m’a présenté la fédération française Handisport. Grâce à elle, je pratique le tandem depuis 4 ou 5 ans environ. Je participe à des courses très régulièrement, qui durent de 3 jours à 1 semaine. »
 
Avez-vous suivi un entraînement spécifique avant cette course ?
« Non, pas particulièrement car je pratique le sport presque quotidiennement. Je fais aussi de l’aviron 4 fois par semaine et de l’équitation quand j’en ai le temps. Je suis donc entraîné ! »
 
Que vous apporte la pratique du sport ?
« Même si ça peut surprendre, je suis plus sportif depuis que je suis devenu aveugle. Lorsque je voyais encore, je faisais du sport pour me maintenir en forme surtout. Depuis le handicap visuel, le sport m’apporte tout autre chose. Avec le sport, j’oublie mon handicap, il devient secondaire. Je m’évade réellement grâce au sport.
Je fais confiance aux bénévoles qui m’accompagnent durant des sessions sportives. Ils m’expliquent tout ce qu’il nécessaire que je sache pour que la course en tandem par exemple se passe bien et que j’y prenne le maximum de plaisir et de liberté. Je n’ai peur de rien dans ces moments-là. Le handicap visuel, je le vis mieux en faisant du sport adapté. »
 
Quels sont vos prochains défis sportifs ?
« Il y en a de nombreux ! D’ici la fin de la saison en octobre, je participe à une course en tandem en Corrèze en août, en Champagne et près de Lourdes également en septembre… J’ai hâte de participer à ces nouveaux défis, c’est si enrichissant.
A travers ces courses, il s’agit aussi de faire parler du handicap au sens large et d’inclusion. En tant que personne handicapée visuelle, j’ai aussi mon rôle à jouer pour faire prendre conscience que le handicap existe mais qu’il n’est pas un frein à la vie, à la solidarité et à l’altruisme ».  
 
L’association Valentin Haüy remercie André pour avoir partagé ces propos avec nous. Nous le laissons à son déjeuner avant un nouvel entraînement d’aviron !
 

L'info en plus :

Du 15 au 17 septembre, retrouvez le Comité Valentin Haüy de l'Aisne à l'Assemblée Générale du Rassemblement Tandem Tour à Belleu près de Soissons. Une découverte en tandem du « chemin des dames » est prévue au cours du week-end, organisé en partenariat avec la Fondation Retina France (les bénéfices de la journée sont reversés à la recherche médicale ophtalmologique).

A lire également