• Les autres sites de l'AVH
    • Boutique Valentin Haüy : Tout pour votre autonomie
    • Residence-Services Paris : Votre retraite en toute autonomie
    • Certam : Mieux connaître vos aides techniques
    • Imprimeries braille : confiez-nous vos travaux
  • Valentin Haüy Actualités S'abonner au VH Actualités Télécharger le VH Actualités
  • L'Essentiel 2015 Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Pdf, 2 Mo) Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Word, 1.5 Mo)
  • Aide sociale et juridique
    Matériel Spécialisé : Narratellis, machine à lire portable (Nouveau)
    Médiathèque : Accéder au site


Actualités

Françoise Madray-Lesigne, au Comité permanent du droit d'auteur et des droits connexes de l'OMPI*

Publié le

Intervention de Françoise Madray-Lesigne, au Comité permanent du droit d'auteur et des droits connexes de l'OMPI* à Genève, le 24 Novembre 2011

« ...Je suis présidente de l'Union Francophone des Aveugles et je représente 8 500 000 personnes déficientes visuelles en Afrique francophone au nom desquelles je vous adresse ces quelques mots : moi-même aveugle de naissance, parce que j'ai eu la chance de naître en France, j'ai pu faire des études et mener une carrière universitaire brillante. Mais si j'étais née en Afrique francophone, si je faisais partie de ces 8 500 000 personnes privées totalement ou partiellement de la vue pour lesquelles je m'adresse à vous, je n'aurais pas pu accéder à la culture.

Car je voudrais que vous vous rendiez compte, Mesdames et Messieurs les délégués, qu'en Afrique francophone, les personnes déficientes visuelles n'ont pas accès à 5 % des documents publiés, elles n'ont pas accès à 2 % de ces documents, ni même à 1%, mais à 0,00001 % de la production éditoriale. C'est dire que pratiquement aucun livre adapté, sous quelque format que ce soit, n'est actuellement disponible dans cette partie du monde.

Les personnes aveugles ou malvoyantes sont pourtant assoiffées de lecture mais complètement privées de livres scolaires et, bien entendu, d'ouvrages universitaires. Le manque est immense, le besoin est immense et l'espoir dans une issue positive de vos travaux est immense.

Je suis en plein accord avec l'intervention de mon collègue du RNIB : seul un traité contraignant peut permettre des échanges transfrontaliers efficaces des documents accessibles aux déficients visuels dans la légalité ; il permettra de transférer en Afrique les livres braille, audio ou numériques adaptés produits en France, en Belgique, en Suisse, au Canada.

Je conclurai mon propos par une anecdote beaucoup plus parlante, à mon sens, que les statistiques. Il y a quelques années, lors d'un séjour en Tunisie, l'un des pays d'Afrique francophone les plus organisés en matière d'aide aux déficients visuels, je visitais une école primaire spécialisée de la banlieue de Tunis, et j'assistais à une classe de français de 35 élèves, garçons et filles de 11 à 12 ans. En discutant avec les enfants, je leur ai demandé : « Si j'étais une fée et si, d'un coup de baguette magique, je pouvais réaliser le plus cher de vos rêves, que me demanderiez-vous ? » Je m'attendais à des réponses très diverses, aussi quelle ne fut pas ma surprise et mon émotion d'entendre 35 voix juvéniles s'écrier en chœur : « Des livres, Madame, des livres en braille ! »

Mesdames et Messieurs les délégués, j'espère que vous entendrez les voix pleines d'espoir de ces enfants qui constituent notre avenir, et que vous ne les abandonnerez pas au néant culturel où les pousse la pénurie de livres. Permettez-moi d'adresser tout particulièrement cette requête aux représentants de mon pays, la France, patrie de Louis Braille, qui m'a permis de devenir ce que je suis.

Je vous remercie de m'avoir donné la parole. »


*OMPI : Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
Aller sur le site de l'OMPI