• Les autres sites de l'AVH
    • Boutique Valentin Haüy : Tout pour votre autonomie
    • Residence-Services Paris : Votre retraite en toute autonomie
    • Certam : Mieux connaître vos aides techniques
    • Imprimeries braille : confiez-nous vos travaux
  • Valentin Haüy Actualités S'abonner au VH Actualités Télécharger le VH Actualités
  • L'Essentiel 2015 Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Pdf, 2 Mo) Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Word, 1.5 Mo)
  • Aide sociale et juridique
    Matériel Spécialisé : Narratellis, machine à lire portable (Nouveau)
    Médiathèque : Accéder au site


Actualités

Nouvelle résidence « Le clos joli » à Caen : 13 appartements à destination des personnes déficientes visuelles agencés avec le concours de LATRA (Laboratoire d'adaptation de transcription et de recherche pour aveugles et amblyopes)

Publié le

Le clos-joli est mort, vive le clos-joli ! La nouvelle résidence du même nom, construit en lieu et place des anciennes maisons d’ouvriers du quartier Saint-Jean-Eudes, détruites entre 2009 et 2012, a été inaugurée vendredi. Ce sont en tout 99 logements sociaux répartis sur trois immeubles qui sont sortis de terre et où les nouveaux habitants vont commencer à s’installer mi-février. “Ce projet a été travaillé en concertation avec les habitants, tout particulièrement ceux qui souhaitaient revenir,” indique Gratien Atchrimi, directeur du bailleur social de l’opération, Caen Habitat.


Le chantier a coûté en tout près de 13 millions d’euros (avec les fonds propres de Caen habitat, une subvention d’Etat et de Caen la mer, des emprunts à la caisse des dépôts, à la Cilgère et à Astria et une garantie des emprunts de la ville de Caen), pour construire des logements allant du T2 de 50m² (450 € la location) au T5 de 95 m² (780 €). Sur les 99 logements, 22 sont à destinations des handicapés moteurs ou visuels, ces appartements ont été agencés avec le concours de LATRA (Laboratoire d’adaptation de transcription et de recherche pour aveugles et amblyopes), la résidence affiche d’ores et déjà complet.


Les immeubles seront éclairés par des leds la nuit, “ces touches de couleurs donneront du peps à l’entrée de ville,” indique Laurent Le Bouëtté, architecte du nouveau clos-joli avec le cabinet artefact. “Il fallait redonner à cette entrée de ville un statut, avec des logements dignes de ce nom,” complète Philippe Duron. Des logements qui auront au rez-de-chaussée 1200 m² de commerces et services (une pharmacie, un cabinet médical, une animalerie, un magasin d’électroménager, ainsi qu’une auto-école).


Article paru dans "Liberté" - février 2014