• Les autres sites de l'AVH
    • Boutique Valentin Haüy : Tout pour votre autonomie
    • Residence-Services Paris : Votre retraite en toute autonomie
    • Certam : Mieux connaître vos aides techniques
    • Imprimeries braille : confiez-nous vos travaux
  • Valentin Haüy Actualités S'abonner au VH Actualités Télécharger le VH Actualités
  • L'Essentiel 2015 Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Pdf, 2 Mo) Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Word, 1.5 Mo)
  • Aide sociale et juridique
    Matériel Spécialisé : Narratellis, machine à lire portable (Nouveau)
    Médiathèque : Accéder au site


Actualités

Une canne blanche connectée, lauréate du Défi Cisco

Publié le

C’est tout simplement en discutant avec un proche malvoyant que Lucie d’Alguerre, membre de Handisco, l’équipe lauréate du premier Défi Cisco, a eu l’idée de développer une canne connectée. Un projet choisi parmi une quarantaine, tous sur le thème de la «responsabilité sociétale». Les thèmes traités étaient d’ailleurs très variés, de la sonde destinée à éviter les dégazages sauvages de pétroliers à la mutualisation de l’impression 3D.


«Nous avons voulu créer une canne intelligente pour améliorer la vue des malvoyants en milieu urbain», explique Lucie d’Alguerre, élève de troisième année à l‘école supérieur des sciences et des technologies de l’ingénieur (Esstin) de Nancy. La canne est dotée d’un capteur qui bipe dans une oreillette quand un objet est à proximité, elle sera dotée d’un GPS, et le tout sera piloté par commande vocale. «Il faut aussi signaler aux aveugles les obstacles à hauteur d’homme, comme un volet mal fermé, qu’une canne traditionnelle ne détecte pas», ajoute Lucie d’Alguerre. La canne est aussi équipée d’un système sonore qui permet à son propriétaire de la retrouver facilement, s’il l’égare à son domicile. «Une mésaventure fréquente pour les malvoyants qui ont souvent plusieurs cannes chez eux», précise Lucie d’Alguerre.


Le cahier des charges du Défi Cisco repose sur le principe de la responsabilité sociétale. Le jury a été séduit par le caractère innovant de l’idée, visant à «faire évoluer un outil inchangé depuis longtemps et par le réalisme du projet», comme l’explique Rémi Sédilot, l’un des deux tuteurs volontaires de Cisco pour l’équipe Handisco. Les étudiants ont en outre travaillé en étroite collaboration avec l’association Valentin Haüy, qui vient en soutien aux aveugles. Les étudiants ont aussi travaillé avec un fabricant de cannes blanches, afin de mieux maîtriser le côté mécanique de l’objet. Pour Rémi Sédilot, un tel équipement pourrait permettre aux assureurs et aux mutualistes de réaliser de substantielles économies, en leur épargnant les coûts induits par des accidents qui seraient évités.


En remportant le Défi Cisco, l’équipe Handisco a reçu un prix de 30.000 euros en numéraire, assorti de 40. 000 euros de dotations en matériel. «Notre objectif est de parvenir à présenter un véritable prototype d’ici la fin de l’année, explique Lucie d’Alguerre. Nous sommes en ordre de marche pour continuer». Les cinq étudiants sont bien décidés à créer leur société et cherchent désormais de nouvelles aides financières pour pouvoir mener leur projet.


Voir l’article sur Le Figaro.fr : cliquer ici