• Les autres sites de l'AVH
    • Boutique Valentin Haüy : Tout pour votre autonomie
    • Residence-Services Paris : Votre retraite en toute autonomie
    • Certam : Mieux connaître vos aides techniques
    • Imprimeries braille : confiez-nous vos travaux
  • Valentin Haüy Actualités S'abonner au VH Actualités Télécharger le VH Actualités
  • L'Essentiel 2015 Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Pdf, 2 Mo) Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Word, 1.5 Mo)
  • Aide sociale et juridique
    Matériel Spécialisé : Narratellis, machine à lire portable (Nouveau)
    Médiathèque : Accéder au site


À la Une

Parution du Valentin Haüy Actualités de juin 2008

Publié le

A lire notamment : Rétinopathie Diabétique, rapport de la H.A.S.
Cet article rend compte des progrès réalisés par les rétinographes en matière de prévention. L'association Valentin Haüy participe à la diffusion de cette technique.

La Haute Autorité de Santé : Rapport sur le dépistage de la Rétinopathie Diabétique.

Affection silencieuse pendant de nombreuses années, la rétinopathie diabétique ne devient symptomatique qu'au stade de complications. Seul un examen effectué régulièrement peut permettre de la diagnostique précocement et de la traiter.

La rétinopathie diabétique (RD) reste une cause importante de malvoyance et la première cause de cécité chez les sujets de moins de 60 ans dans l'ensemble des pays industrialisés. Cette évolution handicapante est due à la prise en charge souvent trop tardive de cette affection. Affection silencieuse pendant de nombreuses années: la RD ne devient symptomatique qu'au stade de complications. Seul un examen effectué régulièrement peut permettre de la diagnostiquer précocement et de la traiter. La cécité et la malvoyance liées à la RD sont en effet en grande partie évitables grâce au traitement par laser, dont l'efficacité a été depuis longtemps démontrée par des études randomisées.

Examen annuel du fond d'œil pour tout patient diabétique
Afin de faire reculer la malvoyance et la cécité liées à la rétinopathie diabétique, un examen annuel du fond d'œil pour tout patient diabétique est préconisé. Cependant il n'est pas encore réalisé chez tous les patients diabétiques : l'étude épidémiologique "ENTRED" a montré que moins de 50 % des patients diabétiques avaient consulté un ophtalmologiste durant l'année 2000.

Stratégie de dépistage. Recommandations pour le dépistage de la rétinopathie diabétique. Rapport d'experts publié par la Haute Autorité de Santé (juillet 2007).
Pour améliorer le dépistage des patients diabétiques, une stratégie de dépistage par des photographies du fond d'œil, déjà utilisée dans les pays anglo-saxons, s'est développée en France. Il s'agit de la prise de photographies de la rétine à l'aide d'un appareil appelé rétinographe non mydriatique, sorte de caméra du fond d'œil permettant de prendre des photographies numériques instantanées de la rétine, généralement sans avoir besoin de dilater au préalable la pupille avec des collyres (ce qui évite de ressentir un flou visuel après l'examen) (Figure 1). Les photographies peuvent être directement visualisées par le patient, et peuvent également être exportées par télétransmission. Cette stratégie de dépistage peut être réalisée en milieu hospitalier ou en clinique (coopération entre services de diabétologie et d'ophtalmologie,...), en ville, dans le cadre de «réseaux diabète » de médecins libéraux, dans des centres de santé, des sites mobiles,...
Récemment, en Juillet 2007, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport d'experts (rédigé par 14 ophtalmologistes, sous la coordination de l'un de nous* et validé par la Société Française d'Ophtalmologie), décrivant les recommandations pour le dépistage de la RD par les photographies du fond d'œil, et particulièrement pour l'interprétation différée de ces photographies par les ophtalmologistes. Les points essentiels de ce rapport sont présentés ici (le texte complet du rapport est accessible sur le site : www.has-sante.fr).

1. Les photographies du fond d'œil constituent un examen de dépistage très fiable qui peut être réalisé en première intention pour le dépistage de la RD (l'autre alternative étant l'examen du fond d'œil par ophtalmoscopie indirecte à la lampe à fente avec dilatation pupillaire, réalisée par un ophtalmologiste). Les photographies du fond d'œil présentent une excellente sensibilité, supérieure à l'examen du fond d'œil, pour détecter les lésions de RD, comme cela a été montré dans différentes études.

2. Deux photographies numériques de 45° du fond d'œil (l'une centrée sur la macula (partie centrale de la rétine), l'autre centrée sur la papille (partie nasale de la rétine)) sont nécessaires et suffisantes pour le dépistage de la RD.

3. Une dilatation pupillaire avec des collyres n'est habituellement pas nécessaire, mais peut être réalisée si besoin par le personnel prenant les photographies, pour améliorer la qualité des photographies, en l'absence de contre-indication (antécédents de chirurgie de la cataracte avec implant irien (en général posé avant 1978), allergie au collyre, chirurgie oculaire datant de moins de 2 semaines).

4. Les photographies numériques sont prises au rétinographe non mydriatique par du personnel formé à cet effet, notamment orthoptiste et infirmier.
Des procédures d'assurance-qualité sont mises en place pour contrôler le pourcentage de photographies non interprétables. D'un point de vue technique, la compression des images ne doit pas être trop élevée et la résolution des images trop faible. Une télétransmission sécurisée des clichés est préférable.

Engagement de l'association Valentin Haüy dans la prévention de la rétinopathie diabétique
Depuis 2006, l'association Valentin Haüy et l'Organisation pour la Prévention de la Cécité (OPC) sont partenaires dans le cadre d'un plan pluriannuel d'implantation de rétinographes non mydriatiques dans des Centres de Santé ou des Hôpitaux.
A ce jour, l'action conjointe de l'association Valentin Haüy et de l'OPC a permis d'équiper 13 sites de dépistage, dont 11 en Région Parisienne. Les photographies numériques du fond de l'œil réalisées dans ces 11 sites sont transmises vers le centre de lecture de l'Hôpital Lariboisière mis en place par le réseau de télémédecine OPHDIAT de l'APHP. De même le rétinographe non mydriatique installé, dans le cadre de cette opération, au CH de Dreux est relié au réseau OPHDIAT.

L'action de l'association Valentin Haüy et de l'OPC se poursuit en 2008 : l'installation de 5 rétinographes, en province cette fois, est prévue cette année.




5. L'interprétation des photographies par des ophtalmologistes peut se faire de manière différée et sur un autre lieu que celui où les photographies ont été réalisées, grâce à la télétransmission de celles-ci.
La qualité des photographies est évaluée, et les photographies de mauvaise qualité ne sont pas interprétées. Les photographies sont interprétées selon une classification spécialement conçue pour le dépistage de la RD par les photographies du fond d'œil, simple, précise, et validée.
Ainsi, la rétinopathie diabétique est classée en 5 stades de gravité croissante. A partir du stade 3 de RD, les patients devront être vus en consultation par un ophtalmologiste, pour un examen plus complet de la rétine et un éventuel traitement (Figures 2A et 2B). Avec ce mode d'interprétation des photographies, tous les patients présentant une rétinopathie diabétique évoluée seront dépistés. Le délai préconisé de consultation avec un ophtalmologiste sera de deux semaines au maximum à deux mois selon la gravité de l'affection.

6. Seuls les patients diabétiques ne présentant pas de RD ou ceux présentant une rétinopathie diabétique non proliférante minime sont concernés par ce dépistage par photographies du fond d'œil. Les patients dont la RD est connue comme plus grave devront bénéficier directement d'une consultation avec un ophtalmologiste, pour réaliser éventuellement des examens complémentaires et un traitement spécifique. Le dépistage par photographies du fond d'œil sera généralement annuel, mais pourra être plus fréquent dans certaines circonstances (adolescence, grossesse, équilibration rapide du diabète, ...)

Conclusion :
Le dépistage de la RD par deux photographies du fond d'œil constitue une stratégie de dépistage fiable, dont le but est de l'améliorer chez tous les patients diabétiques. Le rapport de la Haute Autorité de Santé apporte des informations précises sur les modalités de réalisation de ce dépistage, particulièrement pour l'interprétation différée de ces photographies par les ophtalmologistes.


*Service d'Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, 75010 Paris


Par Dr Amélie Lecleire-Collet, Dr Ali Erginay, Pr Pascale Massin

Cet article est tiré du Valentin Haüy Actualités.
Pour en savoir plus sur les publications de l'association Valentin Haüy et vous abonner



Légendes (Photographies Lariboisière)
Figure 1. Dépistage à l'aide d'un rétinographe.
Figure 2 Rétinopathie diabétique modérée :
2 A : Photographie centrée sur la macula (partie centrale de la rétine)
2 B : Photographie centrée sur la papille (partie nasale de la rétine)