• Les autres sites de l'AVH
    • Boutique Valentin Haüy : Tout pour votre autonomie
    • Residence-Services Paris : Votre retraite en toute autonomie
    • Certam : Mieux connaître vos aides techniques
    • Imprimeries braille : confiez-nous vos travaux
  • Valentin Haüy Actualités S'abonner au VH Actualités Télécharger le VH Actualités
  • L'Essentiel 2015 Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Pdf, 2 Mo) Télécharger l'Essentiel de l'AVH (Word, 1.5 Mo)
  • Aide sociale et juridique
    Matériel Spécialisé : Narratellis, machine à lire portable (Nouveau)
    Médiathèque : Accéder au site


À la Une

Parution du Valentin Haüy Actualités de décembre 2008

Publié le

A lire notamment :Du livre imprimé au livre adapté. Fabrication des livres de la médiathèque de l'association Valentin Haüy.

Nos lecteurs se souviennent peut-être qu'avant même de fonder l'association Valentin Haüy, en 1889, Maurice de la Sizeranne créait, en 1886, la première Bibliothèque braille française destinée aux personnes aveugles. C'est dire quelle importance il accordait à la diffusion de livres directement accessibles aux non-voyants. Cette activité a constitué pendant plus d'un siècle l'épine dorsale de notre action associative. Qu'en est-il aujourd'hui ? La médiathèque de l'association Valentin Haüy offre à ses abonnés aveugles ou malvoyants la possibilité d'emprunter des ouvrages sur 3 supports : braille, audio, gros caractères. Ce dossier se propose de vous faire vivre, à grands traits, les différentes étapes de fabrication des livres braille et enregistrés produits quotidiennement au Siège de l'Association ou dans certains de ses Comités régionaux. Cette fabrication est le fruit d'une collaboration étroite entre de nombreux acteurs voyants ou non-voyants, salariés et bénévoles, grâce auxquels des milliers de titres viennent chaque année enrichir le catalogue de nos bibliothèques, au Siège et en région.
Il a été préparé par Françoise Madray-Lesigne, Luc Maumet, Frédéric Perrot, Fernando Pinto da Silva et Patrick Saonit.

Du livre imprimé au livre enregistré

Aujourd'hui, la réalisation de la quasi-totalité de ce type d'ouvrages s'effectue sous forme numérique, au format Daisy, variante adaptée du système MP3. Au Siège, seul le Service d'enregistrement à la demande produit encore des livres sur cassettes, enregistrés par des lecteurs bénévoles qui travaillent chez eux sur magnétophone. Ce mode d'enregistrement existe encore aussi dans quelques-uns des Comités régionaux de l'association Valentin Haüy, mais il se tarit au rythme de la disparition des magnétophones à cassettes et fait place progressivement à l'enregistrement Daisy dont nous allons suivre le processus de réalisation.

Tout commence, pour la bibliothèque du Siège, par le choix des ouvrages à enregistrer, confié à la responsabilité d'un comité de lecture, composé de bibliothécaires, des responsables bénévoles et salariés du Centre d'Enregistrement et de plusieurs usagers dévoreurs de livres. A l'origine, notre bibliothèque avait pour objectif de rendre accessible l'information en gérant au mieux la pénurie d'une documentation adaptée. Aujourd'hui, le lecteur non-voyant a souvent d'autres moyens que le braille pour accéder à l'information (voir l'article de Christian Coudert dans ce numéro). La bibliothèque d'aujourd'hui a une visée encyclopédique. Toutefois, elle demeure une bibliothèque grand public et de ce fait évite les sujets polémiques.

Une fois la sélection faite, il faut ensuite obtenir l'accord des éditeurs concernés, accord grandement facilité par une convention de partenariat signée il y a près de 30 ans avec la SCELF (Société Civile des Auteurs de Langue Française).

Vient alors le choix du lecteur. C'est un point sur lequel nous sommes très exigeants. N'importe quel lecteur ne lit pas n'importe quel livre. Le Siège travaille avec une soixantaine de lecteurs qui, après une sélection rigoureuse fondée sur une série de tests de lecture répondant à des paramètres nombreux (timbre de la voix, régularité du débit...), viennent enregistrer en cabine insonorisée, pour garantir la qualité du son.

Les séances d'enregistrement ne dépassent jamais 2 heures et sont précédées par un travail de préparation du texte à lire (structuration de la lecture, prononciation des termes étrangers...).
L'enregistrement effectué, reste à le « formater » aux normes Daisy. Quatre techniciens informatiques assument cette délicate phase du travail. Après quoi, les CD destinés au prêt peuvent enfin être gravés, opération automatique extrêmement rapide. C'est ainsi que, grâce à l'apport de plus en plus décisif des 12 Comités (*) impliqués dans cette production, nous avons réalisé cette année près de 600 ouvrages au format Daisy et nous pouvons raisonnablement espérer augmenter fortement ce chiffre dans les années qui viennent. Plusieurs pistes font actuellement l'objet de tests : utilisation d'une voix de synthèse pour certains types d'ouvrages, enregistrement Daisy à domicile... Mais notre exigence de qualité demeure un critère incontournable. Qu'il s'agisse de CD ou de livre braille.

Fabrication des livres en braille

La phase de sélection est identique à celle des livres audio, avec cependant quelques contraintes supplémentaires : sauf pour les œuvres majeures de notre patrimoine culturel, un livre dépassant 300 pages est rarement retenu pour éviter le trop grand nombre de volumes braille auquel il aboutirait. Les schémas et illustrations doivent être adaptés et décrits, ce qui conduit à éviter les ouvrages qui en comportent beaucoup...
Le livre, une fois sélectionné et acheté ou offert par l'éditeur, est « massicoté » et les pages ainsi séparées sont photocopiées par un scanner qui les transforme en un fichier numérique. Mais, malgré les progrès incontestables de cette technologie, la reconnaissance automatique des caractères imprimés ne s'effectue pas sans erreurs. Une première relecture est donc indispensable avant la transcription en braille.
Le document corrigé est alors converti en un fichier de caractères braille, prêt à être embossé, en braille intégral ou en braille abrégé, selon les cas. Une seconde opération de vérification s'avère nécessaire avant de pouvoir donner l'ordre d'impression en braille, surtout lorsqu'il s'agit de produire un texte en braille abrégé. Ici encore, le logiciel automatique de conversion commet des erreurs d'interprétation qui seront corrigées manuellement par des correcteurs non-voyants sur support informatique. Le document est alors découpé en volumes (8 par ouvrage en moyenne) et l'impression peut enfin être lancée.
Etiquetté et relié, l'ouvrage peut prendre le chemin de la Bibliothèque.
On imagine sans peine le prix de revient d'un tel livre, mais... on l'oublie trop souvent. Soulignons aussi la somme de travail que sa fabrication représente. 4 salariés et plusieurs bénévoles assurent en moyenne la mise en braille de 120 ouvrages par an. La production serait grandement simplifiée si nos services pouvaient disposer d'une version numérisée adaptable fournie par les éditeurs, mais dans ce domaine la France affiche un retard certain sur les Etats-Unis, le Canada et de nombreux pays européens. Nous attendons beaucoup des textes qui vont régir la mise en œuvre de l'exception culturelle qui permettra enfin aux personnes déficientes visuelles d'accéder, comme tout un chacun, au monde des livres.

Destinée des livres braille et audio en bibliothèque

Une fois le document « fabriqué », qu'il s'agisse de CD audio ou de livre braille, le travail de la médiathèque est comparable à celui d'une bibliothèque ordinaire ; étiquetage en braille et en gros caractères, jaquette en gros caractères des CD, codage, classement, catalogage, gestion du prêt etc. Les voies d'accès aux documents sont multiples. Lecture sur place, ou surtout, à distance. Les documents en braille sont distribués en France surtout mais aussi à l'étranger le plus souvent par les Services de la Poste. N'oublions pas que 8 volumes en braille, (l'équivalent d'un ouvrage de quelque 300 pages) pèsent environ 4 kilos... La nouvelle médiathèque que nous inaugurerons multipliera les possibilités d'accès aux livres adaptés, mais il y a là matière à un prochain article.

(*) 12 comités régionaux enregistrent des livres audio en numérique : Annecy, Bayonne, Chambéry, Dijon, La Roche Sur Yon, Le Mans, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Périgueux et Rennes.

Retrouvez en ligne toutes les publications de l'association Valentin Haüy, notamment le Valentin Haüy Actualités