Mise à jour du Manuel d'abrégé braille français


Après la publication, en 2008, du Code Braille Français Uniformisé (CBFU), il était devenu indispensable de procéder à une mise à jour du document intitulé "Manuel d'abrégé braille français".

En effet, le CBFU a modifié l'ordre dans lequel sont classés les 63 caractères braille, de sorte que les tableaux des abréviations dans le manuel d'abrégé ne correspondaient plus. En outre, le nouveau Manuel d'abrégé braille français prend en compte les nouvelles règles du CBFU et utilise les nouvelles définitions des symboles braille à la place de celles qui figuraient dans la précédente édition; par exemple, "indicateur de valeur de base" à la place de "signe d'intégral", "indicateur général de mise en évidence" à la place de "italique".

Cette nouvelle édition a été l'occasion de diffuser une version électronique du Manuel, pour répondre à une demande pressante, notamment de la part des professionnels de la transcription braille.

Vous pouvez obtenir une version en braille « papier » du Manuel d'abrégé en vous adressant à : Siège de l'association Valentin Haüy, Service Imprimerie, 5 rue Duroc - 75343 Paris Cedex 07 - au tarif de 15 € pour les trois volumes. Veuillez libeller votre chèque à l'ordre de association Valentin Haüy et le joindre à votre commande.



Vous pouvez télécharger le Manuel d’abrégé de la manière suivante :
Depuis la page d'accueil du site www.avh.asso.fr, sélectionnez la rubrique Braille, puis Écriture braille. Lien direct: http://www.avh.asso.fr/rubriques/infos_braille/ecriture_braille.php.

Vous trouverez sur cette page les fichiers suivants :



Remarque : le système d’abréviations utilisé dans ce Manuel d’abrégé ne constitue en aucune manière un nouveau Code d’abrégé, il reste conforme à l’Abrégé Orthographique Étendu de 1955 en prenant en compte uniquement les incidences du CBFU sur le système actuel. Il ne s’agit donc pas d’une proposition de réforme, celle-ci étant prévue par l’Accord de coopération pour une uniformisation du braille français du 7 juin 2001. Le groupe international d’experts poursuit sa réflexion dans ce sens.