Déconfinement : ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour le 12/06/2020
 

Consignes Covid-19 : ce qu’il faut connaître (mis à jour le 12/06/2020)

Le centre d’enregistrement de l’association Valentin Haüy a créé des versions audio de certaines consignes à respecter, au quotidien, et sur son lieu de travail.
Les recommandations du Ministère du travail, les informations sur les gestes barrières à adopter ainsi que les informations relatives aux masques de protection respiratoire ont été enregistrées. Pour en prendre connaissance, cliquez ici :

 

Déplacements (mis à jour le 12/06/2020)

Les transports en commun

L’offre de transport urbaine et régionale va être augmentée progressivement selon des modalités définies par chaque région. Le retour à la normale devrait intervenir au début du mois de juin.

La capacité d’accueil est réduite pour respecter la distanciation physique, pendant au moins trois semaines à partir du 11 mai. Les opérateurs de transport s’organisent pour assurer le respect des mesures de distanciation physique et des gestes barrières : condamnation d’un siège sur deux dans les bus et métros, marquage au sol dans le métro, etc. Les métros, trams, trains et bus seront désinfectés chaque jour.

Certaines gares et stations pourront être fermées en cas de surfréquentation.

Pour limiter la fréquentation aux heures de pointe :

  • les employeurs sont incités à étaler les horaires de travail.
  • les motifs de déplacement autorisés sont : trajet domicile-travail, rendez-vous médical, trajet scolaire.

À noter : en Île-de-France, aux heures de pointe, l’accès aux transports en commun est réservé aux personnes munies d’une attestation de déplacement de leur employeur. Cette mesure a été prise à la demande de l’autorité organisatrice des transports (la Région) ; elle pourrait être étendue à une autre métropole si l’autorité responsable localement le demande.

Réglementation :

  • la réservation des trains grandes lignes est obligatoire et l’occupation plafonnée à 50 % des places ;
  • le port du masque est obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus dans les transports en commun, les trains, les taxis, VTC et véhicules de covoiturage (en absence de protection physique séparant le conducteur du passager) et les avions ;
  • une amende de 135 euros est infligée en cas de non-port du masque, d’accès à un TGV sans réservation ou en cas d’utilisation des transports de la région Île-de-France aux heures de pointe sans attestation de l’employeur.

À noter : l'État met des masques à disposition des personnes n’ayant pas pu s’en procurer.

 

La norme des 100 km

Chacun peut de nouveau circuler sans attestation avec, s’il est en voiture, un justificatif de domicile tel qu'un chéquier, une pièce d'identité, un justificatif d’assurance de la voiture, une facture.
En revanche, les déplacements au-delà de 100 km à vol d’oiseau de son lieu de résidence actuel sont interdits, sauf si ces 100 km se font au sein d’un même département.

 

Vie sociale

À partir du 11 mai, la vie sociale reprend progressivement son cours. Vous pouvez, tout en respectant les règles de distanciation sociale :

  • circuler librement dans votre région, sauf pour les déplacements à plus de 100 km à vol d'oiseau de votre domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, qu’il soit familial ou professionnel ;
  • pratiquer un sport individuel en extérieur ;
  • vous rendre à nouveau dans les parcs et jardins, uniquement dans les départements où le virus circule faiblement et sous réserve des décisions des gestionnaires de ces espaces ;
  • vous rendre dans les forêts ;
  • vous rendre dans les médiathèques, bibliothèques, les petits musées et les petits monuments ;
  • vous rendre dans les lieux de cultes, qui resteront ouverts. Ils n’organiseront cependant pas de cérémonie, au moins jusqu’au 2 juin ;
  • vous rendre aux cérémonies funéraires qui resteront limitées à 20 personnes ;
  • vous rendre dans les cimetières ;
  • participer à des rassemblements limités à 10 personnes. Un nouveau seuil pourra être défini fin mai.

Cependant :

  • vous ne pouvez pas pratiquer de sport dans les lieux couverts, ni de sport collectif, ni de sport de contact (la liste précise est diffusée par le ministère des sports) ;
  • les plages, lacs, bases nautiques, sont inaccessibles - sauf demande des maires effectuées aux Préfets et indiquant les mesures de distanciation physiques prises. Une décision sera prise fin mai ;
  • les manifestations de plus de 5000 participants (sportives, culturelles, etc.) ne pourront pas se tenir avant le mois de septembre ;
  • les parcs et jardins sont fermés jusqu’au 1er juin dans les départements rouges où la circulation épidémique est élevée ;
  • les musées, monuments, parcs zoologiques sont fermés - sauf décision contraire du préfet après avis du maire et du gestionnaire de l’établissement ;
  • la saison actuelle des sports professionnels dont le football ne reprendra pas ;
  • les mariages continueront d’être reportés, sauf urgences ;
  • la décision des conditions de réouverture des cafés et restaurants sera prise à la fin du mois de mai.

Le respect par chacun d’entre nous de ces règles contraignantes est important : notre santé collective en dépend.
Les personnes âgées et vulnérables sont invitées (sans obligation ni besoin d’attestation) à respecter les règles similaires à celles imposées durant la période de confinement, et donc à limiter leurs contacts et leurs sorties. Les personnes qui rendent visite à ces personnes doivent respecter les précautions nécessaires à la préservation de leur santé fragile.
Source :  https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/strategie-de-deconfinement

 

Achats et besoins essentiels

La majorité des commerces (représentant 400 000 entreprises, 875 000 emplois) ouvrent à partir du 11 mai, en respectant des mesures de protection sanitaire :

  • le nombre de personnes dans les magasins est limité ;
  • la distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne doit être respectée ;
  • le personnel doit être protégé ;
  • le port du masque est recommandé pour le personnel comme pour les clients lorsque la distanciation physique n’est pas possible. Un commerçant peut imposer le port du masque dans son magasin.

Cas spécifiques :

  • concernant les cafés et restaurants, une décision sera prise fin mai pour une éventuelle réouverture le 2 juin ;
  • concernant les coiffeurs et instituts de beauté : ils rouvrent à condition de respecter des guides sanitaires spécifiques ;
  • les marchés de plein air et halles couvertes rouvrent à partir du 11 mai si les distances de sécurité entre les consommateurs sont garanties. Les maires ou préfets pourront revenir sur cette autorisation s’ils constatent l’impossibilité de garantir le respect des mesures barrières ;
  • concernant les centres commerciaux de plus de 40 000 m² : les préfets peuvent décider de les maintenir fermés s’ils estiment que la zone de chalandise de ces commerces va au-delà du bassin de vie. Dans ce cas, seuls les magasins alimentaires et essentiels déjà ouverts situés à l’intérieur du centre commercial restent ouverts.

 

Les masques en pratique

Voir notre page spécialement consacrée aux masques

À propos du déconfinement, voir aussi https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/strategie-de-deconfinement