Semaine du glaucome : les 5 choses à savoir sur cette maladie

Du 10 au 16 mars, c’est la semaine mondiale du glaucome. L’occasion de vous renseigner sur cette maladie dégénérative touchant au moins un million de personnes en France, en téléchargeant notre petit livret sur les maladies oculaires.

 

Evoquée récemment dans « La nuit se lève » livre publié par la journaliste Elisabeth Quin, atteinte d’un double glaucome, cette affection oculaire est encore trop méconnue du grand public alors qu’elle concerne des millions de personnes dans le monde. Voici cinq informations essentielles à retenir sur le sujet.

1 Le glaucome peut provoquer une cécité

Le glaucome ne représente pas une seule maladie mais un état final à plusieurs composantes. Il est dû à l’augmentation de la Pression Intra-Oculaire (P.I.O.) provoquant une lésion progressive et irréversible du nerf optique et occasionnant une réduction du champ de vision, pouvant conduire à une lourde déficience visuelle voir à une perte de la vue complète.

2 Un million de personnes sont concernées en France

Première cause de cécité dans le monde, le glaucome est la seconde cause de cécité en France après la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)Dans l’hexagone, au moins un million de personnes sont concernées actuellement par la maladie, et le chiffres pourrait atteindre les deux millions dans les prochaines années. 

3 Les personnes âgées sont plus à risque

Les risques de contracter un glaucome augmentent avec l’âge. Selon les derniers chiffres de l’Inserm, le glaucome touche 1 à 2 % de la population de plus de 40 ans et environ 10 % des plus de 70 ans. Cependant, le glaucome ne concerne pas uniquement le public senior. Un individu peut naître avec un glaucome, développer un glaucome pendant l’enfance, pendant l’adolescence ou au cours de l’âge adulte.

4 Près de la moitié des personnes touchées l’ignorent

Surnommé par les anglo-saxons "le voleur de vue silencieux" (the silent thief of sight), le glaucome est très complexe à détecter car c’est une maladie dite asymptomatique. L’élévation de la pression sur le nerf optique est indolore et le cerveau masque les trous dans le champ de vision pendant très longtemps. Lorsque les premiers symptômes arrivent (douleur optique, vision brouillée ou encore diminution du champ otpique), la maladie est souvent déjà arrivée à un stade avancé.

5 Un dépistage précoce peut retarder voire éviter de perdre la vue

Le glaucome peut être détecté dans la plupart des cas par un simple examen ophtalmologique par la prise systématique de la pression oculaire. C’est pourquoi il est nécessaire de faire des dépistages réguliers dès l’âge de 40 ans, ou même plus jeune en cas d’antécédents familiaux,.Bien que les effets soient irréversibles, une prise en charge précoce peut permettre de stabiliser l’état du nerf optique et éviter parfois une perte complète de la vue.

Un livret pour sensibiliser aux maladies oculaires

Afin de sensibiliser le grand public à la santé oculaire, l’association Valentin Haüy a créée « Le petit livret sur les maladies oculaires » pour prendre connaissance de manière rapide et simple des principales pathologies oculaires et de leurs conséquences sur la vision (les différentes formes de déficience visuelle, de la malvoyance à la cécité).

Vous pouvez le consulter sur notre site web, dans la rubrique « Santé des yeux » et ci-dessous en version PDF.

PDF iconConsultez le guide sur les maladies oculaires 2018 (Pdf - 886.73 Ko) (fichier PDF accessible).

Vous pouvez également consulter notre page répertoriant toutes les maladies oculaires. 

Lire aussi le témoignage de Louis, touché par la DMLA à l’âge de 58 ans

A lire également