Trois audiolecteurs, assidus de la médiathèque Valentin Haüy, Henriette, Lionel et Éric, nous parlent de leurs expériences comme utilisateurs de ses différents services.

Située en plein cœur de Paris, dans le 7e arrondissement, la Médiathèque Valentin Haüy est un lieu unique qui propose des livres adaptés aux personnes qui, du fait de leur handicap, ne peuvent plus lire. Une collection de plus de 25 000 livres audio et 20 000 livres en braille, est ainsi disponible sur place ou à distance.

Trois audiolecteurs, assidus de la médiathèque Valentin Haüy, Henriette, Lionel et Éric, nous parlent de leurs expériences comme utilisateurs de ses différents services.

Photo d'illustration

Légende : Lionel, audiolecteur assidu de la médiathèque Valentin Haüy.

- Henriette, Lionel et Éric, je vous propose de vous présenter en quelques mots pour nos lecteurs…

Lionel : Je travaille pour une maison de disque qui s’occupe des droits d’auteur et d’enregistrement d’opéras. C’est ma passion depuis ma tendre jeunesse et j’ai pu en faire mon métier ! Je suis devenu malvoyant petit à petit à cause d’une maladie dégénérative sans que cela m’empêche de vivre et de m’épanouir professionnellement.

Éric : Je travaille dans une entreprise de télécom depuis près de vingt ans et aujourd’hui je suis affecté au service relations clients par internet. Je suis devenu malvoyant assez tard, des suites d’une maladie.  

Henriette : J’ai 82 ans. J’ai arrêté de travailler après une vingtaine d’années comme secrétaire de rédaction d’un grand journal.  Peu de temps après la perte de mes parents, je suis tombée malade : je n’avais pas assez d’anticorps dans le sang. C’est à cause de cela que j’ai perdu la vue vers 52 ans. J’ai mis cinq années à accepter de ne plus pouvoir lire ni conduire, de ne plus être complètement indépendante.

Comment avez-vous connu l’association Valentin Haüy et sa médiathèque?

Lionel : J’ai connu l’association Valentin Haüy il y a plus d’une vingtaine d’années et j’ai ainsi pu voir les évolutions de l’offre de la médiathèque. Au départ, nous pouvions y emprunter des cassettes audio transmises à l’accueil de l’association, il n’y avait d’espace dédié spécifiquement. Les ouvrages étaient enregistrés par des voix humaines. Petit à petit, des travaux d’aménagements ont permis de mettre à disposition des lecteurs un lieu offrant de multiples espaces : espaces de lectures et de consultations de journaux quotidiens ou hebdomadaires, de nombreux rayons pouvant contenir des ouvrages en braille, des tables de travail avec des ordinateurs adaptés au handicap et avec un accès libre aux lecteurs audio Daisy.
Aujourd’hui, c’est un bel endroit qui offre une convivialité et favorise l’échange avec de nouvelles personnes.

Éric : Je connais l’association depuis plusieurs années aussi et cela fait une bonne dizaine d’années que j’utilise le service de prêts à distance qui m’a permis un accès simplifié à la lecture car j’habite dans le sud de la France. Au début, j’empruntais des livres en braille, ce qui n’était pas pratique car le braille prend deux à trois fois plus de place sur un support papier que l’écriture en noir. Aujourd’hui, je suis devenu un fervent utilisateur du service Éole. Cette bibliothèque numérique de livres adaptés pour les personnes qui ne peuvent pas lire les livres imprimés, créée par l’association Valentin Haüy, me permet de télécharger vingt livres par quinzaine.

Henriette : J’étais d’abord inscrite à la bibliothèque sonore près de chez moi dont je dévorais les livres mais il n’y en avait pas assez… Après plusieurs années, mon mari a entendu parler de l’association Valentin Haüy, on s’est renseigné : et là ça a été le bonheur complet ! J’ai trouvé tout ce que je voulais pour mes lectures, dans tous les genres. Quand j’ai lu le catalogue, j’étais ravie ! Je pense que cela peut sauver la vie de quelqu’un car quand on ne peut plus lire c’est difficile, surtout quand c’est une passion. Maintenant ma perte de vision n’est plus un handicap. Je mène une vie normale et je lis beaucoup.

Les services de la médiathèque sont-ils proches de chez vous?

Lionel : Habitant à Paris, cela facilite ma venue régulière. J’aime passer du temps dans cet endroit où j’y ai maintenant des amis, depuis plus de vingt ans que j’y viens !
J’apprécie de pouvoir lire les quotidiens en accès libre. Tous les quinze jours, je reçois la gazette de la médiathèque qui me tient au courant des dernières nouveautés.
C’est une source d’information importante et qui propose des idées de lecture. J’ai ma place dans ce lieu calme dans lequel j’apprécie prendre le temps de lire avec le matériel à disposition.

Éric : Habitant dans le sud de la France, je ne me déplace pas jusqu’à la médiathèque de Paris. J'ai longtemps profité des envois de disques compacts (cd) par la Poste afin d'accéder aux ouvrages. Aujourd’hui, grâce à Éole, je peux télécharger des livres adaptés. Éole est une interface de téléchargement très pratique et très rapide permettant d’avoir accès à vingt livres par quinzaine. En effet, avant, il fallait écrire et recevoir sa commande par courrier postal ce qui prenait du temps, aujourd’hui, il n’y a plus que le temps de téléchargement. De plus, avec l’attention portée à l’accessibilité à la lecture pour tous les publics, les nouveautés sont disponibles en même temps que le grand public comme par exemple les prix de la rentrée littéraire ! On suit l’actualité !

 

Photo d'illustration 1 sur 2  Photo d'illustration 2 sur 2  Logo Eole

Légendes : À la médiathèque Valentin Haüy et le logo du service de téléchargement de livres adaptés Éole.

Henriette : J’habite à la campagne dans un village près de Toulouse et j’utilise le service d’envoi de cd. Je me déplace moins car je ne peux plus conduire… Je lis en moyenne vingt livres par mois grâce au service d’envoi de la médiathèque qui me fournit tous les quinze jours dix ouvrages sur cd audio. Il y a des livres que je garde d’autres que je ne garde pas. Tous les quinze jours, mon fils regarde la gazette sur internet ce qui me permet de sélectionner les livres qui m’intéresse ; puis je téléphone pour commander. Dans les dix jours je reçois mes dix livres. J’en garde beaucoup. J’ai maintenant une médiathèque assez grande. Je peux relire ceux que j’aime !

- Qu’appréciez-vous dans les services de la médiathèque ?

Lionel : Plein de choses ! Tout d’abord, les personnes qui travaillent ici sont très attentives et de bons conseils avec de grandes qualités d’écoute et de patience. La commission d'acquisition, représentée par trois bibliothécaires de la médiathèque est à l’écoute de ses lecteurs et répond, dans la mesure des possibilités, aux demandes de nouveautés que nous pouvons avoir. De plus, avec les partenariats mis en place avec des bibliothèques spécialisées à l'étranger, nous avons accès à encore plus d’ouvrages.

Éric : Grâce à Éole, je peux avoir des livres plus rapidement et l’interface est facile d’utilisation. Je regarde les livres qui me plaisent et lorsque je fais une recherche je peux accéder à un historique de mes lectures. Ce qui est très pratique du fait de ma grande consommation, il peut m’arriver de les oublier. Enfin, à partir du moment où le livre est téléchargé, nous pouvons le conserver sur nos supports personnels et donc les relire si on le souhaite.

Henriette : Je trouve que l’association Valentin Haüy est  quelque chose de formidable ! J’essaie d’en parler autour de moi. D’abord, c’est  l’accueil, la gentillesse des personnes qui s’en occupe. Ce sont des gens qui sont toujours heureux de nous avoir au téléphone. J’ai l’impression que je parle à des amis et je commence à en connaître certains ! C’est leur gentillesse qui me frappe beaucoup. Les gens qui travaillent à l’association sont des gens qui ont du courage, une force de caractère, c’est beaucoup de bonheur pour nous les bénéficiaires. On ne leur dira jamais assez merci.
Ce qui me plaît aussi, c’est la variété des livres parce qu’il y en a pour tous les goûts. J’ai lu un peu de tout mais là j’ai découvert il y a quinze jours, que la médiathèque a des livres anciens que j’ai envie de relire comme Robinson Crusoé par exemple ! Et puis on peut alterner les genres….Ce qui est bien aussi, c’est que la médiathèque s’attache à l’actualité des  parutions littéraires et propose des ouvrages très récents. Or, comme j’écoute les critiques à la radio qui me donnent envie de les lire, je suis ravie de les trouver à la médiathèque.

Dans vos habitudes de lecture, avez une préférence entre le braille, les voix de synthèse ou les voix humaines?

Lionel : Je ne suis pas brailliste. Je n’ai pas de préférence entre une voix de synthèse ou un lecteur. J’ai pris l’habitude de la voix de synthèse qui peut sembler plus froide effectivement. Ce que je trouve agréable surtout, c’est le fait d’avoir accès comme tout le monde aux livres dès leur sortie, ce qui n’est pas le cas lorsque ce sont des voix humaines qui sont enregistrées, car cela prend plus de temps.  

Éric : Je lis le braille et suis même un bon brailliste ! J’ai d’ailleurs peur que cela se perde avec le temps à cause de la synthèse vocale. Si j’avais le choix, je préférerais lire en braille mais je lirais moins car le livre papier est plus long à lire que l’écoute d’un livre audio.  Ce sont des expériences différentes. Concernant les voix enregistrées, j’ai une préférence pour la voix de synthèse car lors des débuts d’enregistrements avec des voix humaines, le matériel enregistrait d’autres sons que la voix, ce qui était assez dérangeant. Aujourd’hui, avec les nouvelles techniques d’enregistrement et le matériel, c’est beaucoup mieux. Néanmoins, je fais partie de ceux qui privilégie la voix de synthèse malgré son côté plus austère. En effet, elle a des intonations plus régulières et moins « racontées » qu’un lecteur « humain ».

Henriette : Je n’ai pas besoin du braille car j’ai suffisamment de lecture avec le format Daisy. Concernant les voix de synthèse, j’ai eu beaucoup de mal à m’habituer. Lors de ma dernière lecture cela allait, j’ai l’impression que cela s’améliore ou je m’habitue, néanmoins je n’aime pas tellement.
Par contre certaines personnes qui lisent ont des voix très agréables. Quand on reçoit un livre on ne sait pas par qui il sera lu. Mais si le livre est intéressant on fait avec !

Merci Lionel, Éric et Henriette de nous avoir consacré un peu de votre temps afin de nous faire partager votre expérience d'utilisateurs de la médiathèque Valentin Haüy !

Les équipes de la médiathèque peuvent être contactées :

Par courrier :

Médiathèque Valentin Haüy
5 rue Duroc - 75343 Paris cedex 07

Par téléphone :
01 44 49 27 27

Par courrier électronique : mediatheque@avh.asso.fr

Découvrez la plateforme Éole

 

A lire également

Vive la rentrée littéraire pour tous !

Publié le 01 septembre 2016

Dès le 1er septembre et grâce à la médiathèque Valentin Haüy, les personnes déficientes visuelles auront accès aux livres de la rentrée littéraire le jour de leur parution en librairie !

Vive la rentrée littéraire pour tous !

Publié le 01 septembre 2015

Dès le 1er septembre et grâce à la médiathèque Valentin Haüy, les personnes déficientes visuelles auront accès aux livres de la rentrée littéraire le jour de leur parution en librairie !

30 août 2016

DAISY (Digital Accessible Information SYstem) est un format pour livres audio, spécialement conçu pour faciliter la lecture par les personnes déficientes visuelles (aveugles ou malvoyantes). D’autres personnes empêchées de lire des documents imprimés (dyslexiques, handicapés voyants mais ayant du mal à tourner les pages d’un livre) peuvent aussi bénéficier des apports des livres audio DAISY. 

Cours de locomotion

Soutenir l'association

Faites un don

Vous avez envie d’aider les personnes aveugles et malvoyantes à gagner leur autonomie ?

Vous souhaitez vous engager dans les projets pour servir la cause de la déficience visuelle ?