1889-2019: L'association Valentin Haüy fête ses 130 ans !

Le 28 janvier 2019 marque les 130 ans de l’association Valentin Haüy ! Créée par Maurice de La Sizeranne en 1889, l’association Valentin Haüy poursuit l’ambition de son fondateur pour permettre aux personnes aveugles et malvoyantes de gagner en autonomie au quotidien. 

 

« TROIS QUESTIONS À » GABRIEL DE NOMAZY, PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION VALENTIN HAÜY

Portrait du président Gabriel de Nomazy Élu depuis le 6 juin 2018, il entend respecter les valeurs à l’origine de sa création tout en répondant aux besoins actuels.

Quel bilan dressez-vous de ces 130 années passées à faire avancer la cause des aveugles et des malvoyants ?

Jusqu’au 18e siècle, l’histoire des personnes aveugles se confond avec celle de tous les exclus. Les moins favorisés mendient ou vivent d’expédients. Seuls des organismes de bienfaisance viennent les secourir. C’est dans ce contexte que Maurice de La Sizeranne fonde l’association Valentin Haüy, associant dans sa direction aveugles et voyants de façon paritaire.

Dès sa création, l’association a voulu permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de vivre de façon digne et autonome : premiers ateliers de fabrication ( brosserie, vannerie…) en 1893 ; ouverture de l’institut psychopédagogique de Chilly-Mazarin en 1900 ; création de l’école de kinésithérapie et d’une formation de standardiste en 1906 ; ouverture du service social en 1944, d’un premier ESAT en 1962, de résidences-services pour seniors et jeunes travailleurs en 1993, d’un  service d’accompagnement à la vie sociale en 2012.

L’objectif de l’association est aussi de permettre à tous l’accès à la culture, à l’écriture et à la lecture. C’est ainsi que sont créées l’imprimerie braille en 1910 et la bibliothèque sonore en 1937. En 1989, l’AVH introduit en France l’audiodescription des films. Elle ouvre en 1999 son premier club informatique, adopte en 2004 le système Daisy, spécialement conçu pour faciliter la lecture aux personnes déficientes visuelles, puis inaugure en 2008 le Centre d’évaluation et de recherche sur les technologies pour les aveugles et les malvoyants (CERTAM). En 2013 elle lance Éole, bibliothèque numérique en ligne. 

Pour être au plus près des déficients visuels, l’AVH a progressivement mis en place un réseau de comités, partout en France. Leur première mission est d’accueillir, d’écouter, d’informer et de conseiller les personnes qui perdent la vue mais aussi de les représenter dans les instances officielles. À ce jour, l’AVH s’appuie sur 117 implantations locales et 3 400 bénévoles

Quelles sont les priorités auxquelles vous devez faire face aujourd'hui ?

Le chemin parcouru en 130 ans d’existence est immense. Nous sommes l’un des rares acteurs en France à proposer une aussi large palette de services allant de l’hébergement à l’insertion professionnelle pour les personnes déficientes visuelles. Il reste néanmoins encore beaucoup à accomplir.

L’accessibilité des lieux publics est encore très insuffisante, moins de 10% des sites internet sont accessibles, seulement un tiers des personnes déficientes visuelles en France accèdent au marché de l’emploi. C’est pourquoi nous devons développer nos actions en faveur de l’accessibilité physique, culturelle, numérique et diversifier l’offre de formation, de production et d’accueil de nos différents établissements. Afin d’accompagner les personnes déficientes visuelles impactées par la désertification des campagnes, nous voulons également renforcer les comités locaux tout en affirmant notre présence dans chacun des départements de la région parisienne.

Quelle vision avez-vous de vos missions pour les prochaines décennies ?

Nos missions fondamentales ne vont guère changer ; c’est notre capacité à accompagner un plus grand nombre de bénéficiaires au plus près de leurs besoins qui doit évoluer. Nous allons devoir relever le défi du numérique et des nouvelles technologies pour répondre aux besoins futurs des personnes déficientes visuelles. Le nombre de personnes aveugles et malvoyantes devrait être multiplié par trois en 2050 dans le monde, notamment chez les seniors. C’est pourquoi nous souhaitons développer et diversifier notre offre dans l’accompagnement médico-social des personnes déficientes visuelles avec handicap associé et des personnes âgées dépendantes.

Enfin, il faut que l’Association Valentin Haüy s’impose comme un acteur majeur dans la défense des droits des personnes déficientes visuelles, et dans la lutte contre les préjugés liés à ce handicap.

 

A lire également

17 janvier 2018

Informer, conseiller, orienter

Pictogramme informerComment faire face à la déficience visuelle sans être d’abord informé, conseillé, orienté et soutenu ?

En lançant son nouveau projet associatif, l’association Valentin Haüy, qui rassemble plus de 3 000 bénévoles et 474 salariés, souhaite renforcer ses actions autour de grands axes d’intervention comme le numérique, l’inclusion sociale et l’accès à la culture et aux loisirs en s’adaptant aux évolutions que notre société rencontre aujourd’hui, mais aussi par rapport aux tendances qui se profilent.

15 novembre 2017

Présentation de l’association :

L'Association Valentin Haüy (AVH), reconnue d'utilité publique en 1891, a pour vocation d’aider les aveugles et les malvoyants à sortir de leur isolement, et de leur apporter les moyens de mener une vie autonome.
Les activités s’exercent au siège de l’association, comme dans ses établissements et ses 65 comités régionaux.