Marion Chottin vient d’être admise au Centre national de la recherche scientifique en qualité de chargée de recherche au sein de l'Institut d'Histoire de la Pensée Classique.

Marion Chottin vient d’être admise au Centre national de la recherche scientifique en qualité de chargée de recherche au sein de l'Institut d'Histoire de la Pensée Classique.

portrait de Marion Chottin
Agrégée de philosophie depuis 2002, Marion Chottin se passionne pour le monde des aveugles et les questions philosophiques que pose la cécité. Elle a soutenu en 2010 une thèse d’histoire de la philosophie moderne, récompensée l'année suivante par le prix Richelieu de la Chancellerie des universités de Paris (événement relaté dans l’actualité datée du 7 décembre 2011) et publiée en 2014 sous le titre : Le partage de l'empirisme. Une histoire du problème de Molyneux aux XVIIe et XVIIIe siècles (actualité du 22 octobre 2014). Cet ouvrage est consultable à la Bibliothèque patrimoniale Valentin Haüy, tout comme le numéro spécial de Corpus, revue de philosophie, paru fin 2014, que Marion Chottin a consacré à une « contre-histoire philosophique de la cécité et des aveugles ». Elle entend dépasser l’idée reçue selon laquelle la tradition philosophique européenne serait exclusivement « oculocentriste » et assimilerait toujours savoir et voir : « Les XVIIe et XVIIIe siècles ont construit plusieurs concepts positifs de cécité et les ténèbres ont été conçues, au siècle des Lumières, comme des lieux de production de savoirs. »

Marion Chottin incarne une approche nouvelle des études sur le handicap qui émerge en France et dans le monde. Sa nouvelle fonction lui permettra de développer ses axes de recherche.

Contact :

Bibliothèque patrimoniale Valentin Haüy
Association Valentin Haüy
5 rue Duroc
75007 PARIS

Noëlle Roy
Tél : 01 44 49 27 27 - poste 22 36
museevalentinhauy@avh.asso.fr

crédits photo ; Marion Chottin

A lire également

29 août 2016

Musée Valentin Haüy

Fondé en 1886 par un aveugle, Edgard Guilbeau, en vue de valoriser l’invention du braille et de la situer dans son contexte historique, le musée est aujourd’hui dévolu à l’histoire des aveugles.

Cette histoire a des spécificités françaises.