Coup de projecteur sur le comité du Puy-de-Dôme

Découvrez les actions du comité du Puy-de-Dôme proposées aux bénéficiaires, mais aussi sur les perspectives 2018.

 

Patrick Bussière, Président; Claude Camarroque, secrétaire général ; Christian Deguin, Vice-Président et Claude Compère, Trésorier, équipe bénévole et très dynamique du comité Valentin Haüy du Puy-de-Dôme situé à Clermont-Ferrand, répondent à nos questions sur les actions proposées aux bénéficiaires, mais aussi sur les perspectives 2018.

Bonjour messieurs, merci de prendre le temps de cet échange. Pouvez-vous nous présenter le comité en quelques mots ainsi que les personnes que vous accompagnez ?

Notre comité est composé d’une trentaine de bénévoles sans qui rien ne serait possible. Les activités proposées pour les personnes déficientes visuelles sont très nombreuses et riches en diversité, le but étant d’offrir un espace d’échanges et de partage.

Chaque année, nous accueillons entre 100 et 120 personnes. Une quarantaine est très assidue et participe aux différentes activités.

La plupart d’entre elles viennent chercher un tissu social pour ne pas s’enfermer dans la solitude liée au handicap. Une grande majorité est âgée de plus de 60 ans et touchée par la DMLA, d’autres sont atteintes par une rétinite pigmentaire …. Mais notre cadette est âgée de 19 ans !

Quelles activités sont proposées au sein du comité ?  

Les activités récurrentes sont très diverses ! Cours de locomotion, d’espagnol, chorale, peinture, apprentissage du braille, tricot, cuisine, informatique adaptée, projections de films en audiodescription…

Nous organisons tous les mois,  une visite culturelle sur des lieux différents, pouvant aller de l’atelier réparation SNCF, au centre de tri de la poste, à une chocolaterie, sans oublier bien évidemment les musées. Et il y a aussi nos voyages, Paris, Gorges du Tarn, et cette année, c’était le Cantal.

Nos activités sportives sont variées également, comme la randonnée, le tai chi, des initiations à l’escalade, au tir à l’arc et au karting plus ponctuellement. Le tandem rencontre également un franc succès ! 

Un atelier très important et qui existe depuis plus de 20 ans, est celui élaboré pour renforcer la mémoire à court terme et long terme, par des jeux. Ces jeux sont créés sur des supports existants comme par exemple des cartes de belote (valet, dame, roi) ou encore des tables de multiplication. L’idée est de trouver différents exercices comme retenir des points de cartes pour faciliter la mémoire à court terme.
Pour les exercices de mémoire à long terme nous nous orientons sur l’apprentissage des capitales européennes.   

Exposition de peinture au comité avec démonstration de peinture au couteau

Légende : Exposition de peinture au comité avec démonstration de peinture au couteau

En plus de vos activités, vous participez à des rallyes automobiles. Comment une personne déficiente visuelle peut-elle être impliquée dans le pilotage d’une voiture ?

Chaque année, nous participons à deux rallyes de voitures anciennes avec des copilotes déficients visuels ou avec d’autres types de handicap. Pour ce faire, nous avons des roadbooks* adaptés (en braille ou gros caractère). Le rallye du printemps se passe dans les Yvelines avec des personnes polyhandicapées. Celui de l’automne se passe souvent en Auvergne et là, les copilotes sont uniquement des personnes déficientes visuelles.
Cette année, le rallye du printemps va se dérouler aux alentours du 24 mars.

Rallye de voitures anciennes

Légende : Rallye de voitures anciennes

Quelles sont vos actions de sensibilisation auprès du grand public ?

Nous organisons des « portes ouvertes » en septembre au sein de notre comité afin de faire connaître nos actions sur le territoire régional.

Nous participons aussi à plusieurs événements de sensibilisation, soit seuls ou avec d’autres associations autour du thème du handicap. Sur notre stand, nous présentons nos activités (toucher, braille, locomotion, tandem, odorat par exemple). Nous participons à au moins un forum et une manifestation par trimestre. Nous allons également dans les écoles afin de sensibiliser les jeunes à la déficience visuelle, mais aussi à la faculté de médecine et auprès des chauffeurs de bus. Nos campagnes de sensibilisation s’adressent à des publics très différents !

Lors de vos interventions, comment sensibilisez-vous les personnes à la déficience visuelle ?

À la faculté de médecine par exemple, nous organisons un repas les yeux bandés avec des explications sur la déficience visuelle : comment on vit avec, les différentes techniques de compensation... Il est important pour nous de sensibiliser les professionnels de la santé.

Sur les forums, nous avons une activité autour de l’odorat avec des petits pots remplis d’odeurs différentes (menthe, citron, …) que l’on essaie de faire deviner. C’est aussi un exercice de mémoire olfactif.

Nous participons aussi à une grande opération de sensibilisation auprès des chauffeurs de bus de l’agglomération de Clermont-Ferrand en partenariat avec d’autres associations, sur le handicap en général et nous apportons nos compétences sur les questions de déficience visuelle.

Vous avez participé à un projet de carnet de voyage, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons fait un voyage de 4 jours à Paris avec 28 personnes (personnes aveugles ou malvoyantes et accompagnateurs). À l’issue de ce voyage, nous avons élaboré un carnet de souvenirs car nous souhaitions sensibiliser les personnes voyantes au fait que les personnes déficientes visuelles pouvaient percevoir plein de choses (avec dessins, illustrations, sur 64 pages). C’est un travail qui nous a pris un an environ (2015-2016).

Nous avons alors profité de l’opportunité d’un salon international annuel sur les carnets de voyage à Clermont- Ferrand pour présenter ce projet.
Nous avons renouvelé l’expérience cette année avec, en plus de l’année précédente, une version audiodécrite et en braille.

Depuis un an, nous essayons de valoriser cette initiative en la diffusant par des séances de dédicaces, par exemple, dans une librairie à Clermont-Ferrand ou lors de manifestations associatives. Nous utilisons ce carnet de voyage comme un élément de promotion pour se faire connaître. Nous souhaitons renouveler cette expérience.

 

Présentation du carnet version sonore pendant du salon des carnets de voyages de Clermont-Ferrand.

Légende : Présentation du carnet version sonore pendant du salon des carnets de voyages de Clermont-Ferrand.

Présentation du carnet de voyages de Paris.

Légende : Présentation du carnet de voyages de Paris.

Quelles sont vos perspectives pour l’année 2018 ?

Nous travaillons sur un projet assez difficile à mettre en œuvre pour un public touché par le handicap visuel : l’articulation entre un voyage pour visiter les châteaux de la Loire et une pratique sportive, le tandem. 

Ensuite, nous allons participer à un projet événementiel de grande ampleur le 16 juin à Tournon d’Auvergne: la fête de la mobilité.

Ce projet autour du handicap et de la mobilité est conséquent. Les organisateurs envisagent un nombre de visiteurs compris entre 2000 et 5000 personnes. Un village des associations permettra de mettre en avant le travail de chaque association et de présenter du matériel adapté.  

Tous les publics sont invités (personnes touchées par un handicap ou non, professionnel, particulier) afin de promouvoir la mobilité sous toutes ses formes et de manière intergénérationnelle. Le principe est de favoriser la rencontre, l’échange entre personnes….

Merci à tous les quatre d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

* : Roadbook : livre de route. Cela se présente sous forme d’un ensemble de notes qui décrivent le parcours et l’épreuve.

Comité Valentin Haüy de Clermont-Ferrand
24 avenue des Paulines
63000 Clermont-Ferrand

Tél : 04.73.91.37.81

Site internet du comité Valentin Haüy de Clermont-Ferrand : clermontferrand.avh.asso.fr

C'est grâce au soutien de tous ses généreux donateurs que les comités de l'association Valentin Haüy peuvent agir pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles. Votre aide est indispensable. Merci de votre soutien.

 

A lire également

29 août 2016

Une baisse importante de la vue ou la perte de la vision peut entraîner l'insécurité et un manque d'aisance dans les déplacements.

Cours de locomotion

Soutenir l'association

Faites un don

Vous avez envie d’aider les personnes aveugles et malvoyantes à gagner leur autonomie ?

Vous souhaitez vous engager dans les projets pour servir la cause de la déficience visuelle ?