Grand Débat National: la CFPSAA incite à la participation

Dans une lettre, la Confédération Française Pour La Promotion Sociale Des Aveugles Et Amblyopes (CFPSAA) invite les personnes déficientes visuelles à participer au Grand Débat National organisé par le Président de la République. 

A tous, le grand débat citoyen !

Madame, Monsieur,

Le Président de la République vient de lancer le grand débat national auquel tous les français sont invités à donner leur avis sur les points qui les préoccupent. Nous considérons que c’est une opportunité pour faire remonter les problèmes qui touchent particulièrement les personnes handicapées au nom de leur citoyenneté.

Cette consultation inédite par son ampleur peut nous permettre de faire entendre notre voix et porter nos propositions, nos valeurs humanistes, militantes et sociales, notre projet d’intérêt général, celui d’une société inclusive et solidaire, nos revendications sur le pouvoir d’achat, la démocratie participative et tant d’autres sujets…

Il est essentiel que les personnes en situation de handicap soient visibles dans les espaces où auront lieu ces débats, et nous invitons ceux d’entre vous qui le pourront à vous rendre au cœur des débats locaux qui seront organisés par leurs maires ou leurs parlementaires. Vous pourrez également participer à la consultation en ligne sur la plateforme https://granddebat.fr/ (qui sera mise en ligne la semaine prochaine).

Les associations, de leur côté, poursuivant leur mission traditionnelle, vont s’adresser au Président de la République, à Notre Secrétaire d’État et aux 5 personnes désignées « garantes » du débat pour les convaincre des enjeux de l’accessibilité dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Dans ce contexte, la CFPSAA, sollicitée pour présenter une contribution, vous rappelle les principaux points sur lesquels nous devons être impérativement entendus :

  • La fracture numérique, qui nous menace particulièrement car sites, applications, démarches administratives, sont encore trop souvent inaccessibles. Nous exigeons au minimum le respect de la loi.
  • La vie quotidienne à domicile des personnes handicapées visuelles, qui est compliquée par l’invasion généralisée des écrans non vocalisés sur les appareils électro-ménagers. Il faut prévoir la vocalisation dès la conception des appareils.
  • Les élections européennes du mois de mai prochain, qui laisse apparaître à nouveau les difficultés d’accès au vote et aux documents de campagne (profession de foi des candidats). Il devient impératif de mettre en place les aménagements promis depuis longtemps.
  • Le forfait PCH cécité, qui, obtenu par la négociation pugnace des associations, répond au coût du handicap visuel. Il est fondamental de le préserver tel quel. Il correspond à 50 heures d’aide humaine, sans devoir apporter de justificatifs. Fondamental à l’autonomie des personnes déficientes visuelles, il est ainsi utile à l’ensemble de société en atténuant la dépendance.
  • Les budgets prévus pour le grand âge, qui vont immanquablement ponctionner les caisses des organismes financeurs du handicap. Il est impératif de veiller à ce que ces ponctions ne fassent pas  du handicap, le parent pauvre. Nous demandons, également, la publication du texte règlementaire levant la barrière d’âge en la fixant à 75 ans.

Sur tous ces points, vous pouvez témoigner, mais bien sûr ajouter toute proposition qui vous semble nécessaire et importante. Vous renforcerez ainsi la voix de vos associations.

Nous vous appelons à vous mobiliser !

Rappel : sur place ou en ligne : https://granddebat.fr/

 

Edouard Ferrero, Président,

Et toute l’équipe de la CFPSAA

 

 

 

A lire également

25 février 2019

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire

ARRÊTÉ DU 05 DÉCEMBRE 2006 approuvant des modifications apportées au titre et aux statuts d’une association reconnue d’utilité publique

 

LE MINISTRE D’ÉTAT, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE,

Sur le rapport de la secrétaire générale,

Vu la loi du 1er juillet 1901 modifiée relative au contrat d’association et le décret du 16 août 1901 modifié pris pour l’exécution de cette loi, notamment son article 13-1 ;