Le Projet de Loi de Finances pour 2018, a confirmé la suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) à compter du 1er janvier 2018 et son remplacement par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI).
La réduction d’impôt au titre des dons réalisés au profit de certains organismes qui était applicable dans le cadre de l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) a bien été reconduite dans le cadre de l’IFI (Impôt sur la solidarité immobilière). Concrètement, les contribuables peuvent déduire du montant de leur IFI, 75% des dons réalisés au profit d’un organisme éligible dans la limite de 50 000 € par an.

L’association Valentin Haüy, reconnue d’utilité publique depuis 1891, est habilitée à recevoir des dons ouvrant droits à la réduction d’IFI, soit 75% du montant du don au bénéfice de ses 3 établissements dédiés à la formation et à l’emploi de personnes handicapées visuelles :

Concernant l’IFI 2018, les dons pris en compte sont ceux effectués entre la date limite de déclaration d’ISF 2017 et la date limite de déclaration d’IFI 2018.

C'est grâce au soutien de tous ses généreux donateurs que l'association Valentin Haüy peut agir pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles.
 

A lire également

23 janvier 2018

Reconnue d’utilité publique depuis 1891, l’association Valentin Haüy est habilitée à recevoir des dons ouvrant droit à une réduction de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), soit 75% du montant du don dans la limite de 50 000 euros.

29 août 2016

Carte d'invalidité

La carte d’invalidité permet d’obtenir certains avantages dans différents domaines. Elle est accordée aux personnes atteintes d’une incapacité égale ou supérieure à 80%. La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (C.D.A.P.H.) est chargée d’en apprécier les conditions d’attribution.

29 août 2016

Une des formes du mécénat de compétences que peut pratiquer une entreprise soucieuse de sa responsabilité sociale consiste à mettre à disposition d’une association, à titre gratuit, les compétences de certains de ses salariés.
Dans certains cas, le salarié, qui reste rémunéré par son entreprise, peut être mis à disposition pour une période pouvant aller jusqu’à trois ans. Selon les entreprises, la mission des salariés mis à disposition peut s’effectuer à temps partiel ou à temps complet.